Même si les voitures modernes sont adoucies et aseptisées, certaines demandent encore un certain investissement physique pour pouvoir les conduire. D’autres sont tellement exigeantes que les passagers en sortent épuisés !

À vous de nous dire en commentaires quelle voiture vous a littéralement essoré tellement elle était physiquement impliquante.

Celles qui me viennent à l’esprit spontanément :

un trajet de 20km en Méhari sur l’autoroute A4 pour me rendre à la Traversée de Paris (plus jamais ça !).

Citroen Mehari

Le fait d’entrer et sortir d’une Lotus Elise S1 (je fais 1m88). Quand on le fait on se demande vraiment pourquoi on s’impose ça, même si une fois la clé tournée c’est bien vite oublié.

Lotus Elise S1

Une virée en Jeep Willis à travers la forêt près de Lyon. Assis sur une plaque de métal à rebondir partout à l’arrière, à moitié accroché au jerrican… l’enfer mais drôle !

Jeep Willys

À vous dans les commentaires !

Merci !

1 comment

  1. Sortir d »une Elise, même avec une taille légèrement moindre (1m80), reste en effet un exercice assez complexe.

    Manœuvrer une R5 Turbo 2, j’ai connu des voitures à direction INsistée avec des gros blocs fonte sur le train avant bien plus légères.

    Une Alpine A110 1600 à l’embrayage renforcé qui m’a laissé boiteux pendant presque une heure, tant mon mollet gauche avait été mis à contribution