Entre non initiés à ce genre d’automobiles extrêmes, il est difficile d’envisager ce que peut représenter une telle accélération. En effet, les chiffres, les chronos, les distances sont des données qui permettent d’évaluer mais on a difficilement la sensation. Avec le cou de ce pilote, vous avez un peu un accéléromètre de LaFerrari. Regardez son cou qui lutte littéralement contre l’accélération de l’italienne :

344 km/h qui semblent sans effort. La LaFerrari envoie son pilote dans une autre galaxie. Pour encaisser ce genre d’accélérations dignes de la F1, les pilotes s’entrainent le cou.

Un sacré pilote qui conduit souvent des Ferraris a un cou qui semble habitué à l’exercice :

 

Laisser un commentaire